profanation cimetière de carpentras

//profanation cimetière de carpentras

Je dénonce donc le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance. Par Virginie Ikky, Le 9 avril 2014 . Trente ans après, la profanation du cimetière juif de Carpentras reste un des actes antisémites les plus marquants de l'après-guerre en France: il avait suscité une mobilisation historique, jusqu'au sommet de l'Etat où la responsabilité de l'extrême droite avait été pointée du doigt. Des manifestations imposantes contre le racisme et l'antisémitisme sont organisées durant la semaine qui suit, souvent couvertes de banderoles et de slogans « Le Pen, les mots, Carpentras, les larmes »[7]. Nicole Leibowitz, L'affaire Carpentras de la profanation à la machination, Plomb, 1998. On se souvient particulièrement de la violation du cimetière juif de Carpentras en 1990, et des remous politiques et sociaux qu'elle avait entraînés. La profanation du cimetière de Carpentras symbolise la résurgence de l'antisémitisme en France et suscite émotion et inquiétudes. Ceux qui sont accusés de porter l’héritage de l’antisémitisme de Vichy, le Front national (FN), et son leader, Jean-Marie Le Pen, sont désignés comme responsables, au moins indirects, de cette profanation, et comme les instigateurs d’un climat d’intolérance générale. Trente-quatre tombes ont été saccagées, des stèles ont été cassées et, comble de l’horreur,le cadavre de Félix Gramon, octogénaire enterré quelques semaines plus tôt, a été exhumé et humilié: on a pratiqué sur lui un simulacre d’empalement sur un piquet, une étoile de … Lionel Jospin reconnaît « qu’on en a peut-être trop parlé » au micro d’Europe 1 le 1er août 1990. Fièrement propulsé par  - Conçu par Thème Hueman. Certes il est clair que les leçons des excès de la profanation du cimetière de Carpentras n'ont pas été retenues. Dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, 34 sépultures du cimetière juif de Carpentras ont été profanées. Avec un cinquième individu décédé depuis dans un accident de moto, ils avaient profané une trentaine de tombe du cimetière juif de Carpentras dans la nuit du 8 au 9 mai 1990. Le 10 mai 1990, deux femmes venues se recueillir dans le cimetière juif de Carpentras (Vaucluse), L’acte, dont le caractère antisémite semble alors évident, bien que les responsables et leurs motivations soient encore inconnus, provoque, Ainsi, le jour de la découverte macabre, le ministre de l’Intérieur, Pierre Joxe, interrompt sa visite à Nîmes pour se rendre sur place avec le préfet du Vaucluse. Les réactions après la profanation du cimetière de Carpentras en France : consensus dans l'émotion Publié le 13 mai 1990 à 00h00 - Mis à jour le 13 mai 1990 à 00h00 Temps de Lecture 4 min. Alors que l'époque est marquée par de multiples saillies antisémites de Jean-Marie Le Pen, qui suggère encore le 9 mai 1990 dans l'émission L'Heure de vérité que les Juifs ont trop de pouvoir dans la presse, « comme les Bretons dans la Marine ou les Corses dans les douanes »[12],[13], le Front national et son président sont montrés du doigt. Le 14 mai, une manifestation appelée par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) rassemble 200 000 personnes à Paris, dont, fait inédit depuis la guerre, le président de la République, François Mitterrand (président de 1981 à 1995). Mais les faits n'ont été découverts que le 10. Abonnez-vous http://bit.ly/inasociete Dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, le cimetière juif de Carpentras était profané. L'avocat Serge Klarsfeld déclare le 10 mai « Le Pen a dit hier soir qu'il y avait trop de Juifs dans la presse. Paul Yonnet, La Machine Carpentras, revue Le Débat (article d’avril 1990 qui a suscité de nombreuses réactions), Nonna Mayer, Carpentras, Machine arrière, revue Commentaire (janvier 1991), Floriane Schneider, Carpentras, 10-15 mai 1990, polysémie d’une profanation, revue Le Temps des médias (janvier 2006), Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Résumé de la rubrique. Site officiel de la Ville de Carpentras. Selon Yves Bertrand, François Mitterrand aurait demandé à la police de privilégier la recherche du coupable au sein du Front national[18]. Aujourd’hui, le nom de la ville de Carpentras reste lié à la profanation de son cimetière juif, et au FN. Le Premier ministre Michel Rocard assiste à l’office de Shabbat à la Synagogue de la rue des Victoires. En 1995, Jessie Foulon, une jeune femme de Carpentras renforce cette rumeur en évoquant des orgies organisées dans le cimetière et que la profanation aurait eu lieu dans le cadre d'un jeu de rôles[22]. François Mitterrand aurait alors « forcé la main » aux autorités juives pour que la manifestation ait lieu entre la place de la République et la place de la Bastille, lieux traditionnels de rassemblement de la gauche française[10],[11]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Toubon soupçonne, lui, dans, Un des responsables de la profanation de Carpentras, le militant nationaliste et skinhead. Plus de trente tombes ont été saccagées et le corps d'une octagénaire a été exhumé. L'affaire a été résolue six ans plus tard par la condamnation de quatre néonazis. Trente ans après, la profanation du cimetière juif de Carpentras reste un des actes antisémites les plus marquants de l’après-guerre en France: il avait suscité une mobilisation historique, (…) Mais, ce pourrait être aussi des mouvements subversifs islamiques dont on sait qu’ils ne portent pas spécialement dans leur cœur les Juifs », « arrangé pour que tous les indices qui existaient soient détruits le premier jour », « Carpentras, c'était une manipulation, largement », « admis et intégré le caractère odieux de leurs actes », « Que les Juifs aient beaucoup de pouvoir dans la presse, comme les Bretons en ont dans la marine, ou les Corses dans les douanes, ça ne me paraît pas discutable. Leurs participants auraient selon elle commis la profanation, ainsi que le meurtre d'une autre jeune femme, Alexandra Berrus, retrouvée morte en 1992. Jean-Claude Gos a été tué le 23 décembre 1993 à moto sur une route de la grande banlieue d'Avignon, par une voiture dont le conducteur (Rachid Belkir, 36 ans) sera retrouvé mort en 1995, tué de deux balles dans le torse et plongé dans le Rhône (probablement victime d'un règlement de comptes, l'homme étant connu des services de police pour ses liens supposés avec des trafiquants de drogue)[28], deux lourdes pierres attachées aux pieds[29],[30]. Le cimetière juif de Carpentras est l'un des sites juifs importants du département de Vaucluse, et le cimetière juif le plus ancien de la région. Il invite à plutôt « chercher soit du côté des communistes qui semblent être les maîtres d’œuvre de toute cette opération. C'était pendant la nuit du 8 au 9 mai 1990. Le Front national est alors en pleine ascension électorale. Le soir du 9 mai, Jean-Marie Le Pen est à la télévision dans l'émission L'Heure de vérité. A Carpentras, dans le Vaucluse, des inconnus ont profané le cimietière juif. Le documentaire produit notamment les comptes rendus dressés par les Renseignements généraux des conversations téléphoniques entre Jacques Pradel et le procureur de la République de l'époque, conversations au cours desquelles ils s'entendaient pour faire pression sur la juge d'instruction. Des rumeurs locales évoquent des messes noires qui auraient dégénéré ou la délinquance morbide de la jeunesse dorée de Carpentras[21]. Dès son annonce publique, le 10 mai, les médias français ont proposé une lecture politique de l’événement et l’ont investi d’une forte charge symbolique. L'affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras fait suite à la profanation de sépultures juives à Carpentras (Vaucluse) en 1990. Le corps d’un octogénaire inhumé quelques jours auparavant a été déterré et exhibé à la vue des visiteurs dans un simulacre d’empalement. Cimetière juif Carpentras. Il y a un peu plus d'un an, le 3 décembre 2019, les Bas-Rhinois découvraient la profanation de 107 tombes juives dans le cimetière de Westhoffen. Après sa visite au cimetière de Carpentras, Lorsque l’horreur est indicible, on ne doit rien dire. INA. Réaction de Pierre Joxe ministre de l'Intérieur. La veille de la découverte la profanation, le soir du 9 mai 1990, dans l’émission L’Heure de vérité, Jean-Marie Le Pen a répondu à un journaliste que « les Juifs ont beaucoup de pouvoir dans la presse comme les Bretons dans la Marine ou les Corses dans les douanes ». archive CARPENTRAS Le vrai visage des profanateurs Six ans plus tard, les violeurs de sépultures ont avoué: il s'agit bien de jeunes néonazis Faisant le rapprochement entre son passage à L'Heure de vérité et la date des événements, il réplique que son parti est la cible d'un « complot qui vise à bâillonner le FN »[6]. Abonnez-vous http://bit.ly/inasociete Dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, le cimetière juif de Carpentras était profané. LE dossier sur la profanation du cimetière juif de Carpentras, en mai 1990, change de main. La profanation du cimetière juif de Carpentras, dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, reste l’un des actes antisémites les plus marquants de l’après-guerre en France. Bas-Rhin : Christophe Castaner annonce des mesures après la profanation d’un cimetière juif. Le 14 mai, une manifestation appelée par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) rassemble, La profanation du cimetière de Carpentras provoque. La profanation du cimetière juif de Carpentras, dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, reste l’un des actes antisémites les plus marquants de l’après-guerre en France. Jean-Louis Comolli, Les mercredis de l'Histoire : "Jeux de rôles à Carpentras" (1998) : Dossier de presse; Christophe Hondelatte, Faites entrer l'accusé (08.01.2006), "Les Profanateurs du cimetière de Carpentras" Archives sur le site de … Au lendemain de la profanation du cimetière juif de Carpentras, unanimement condamnée, des milliers de manifestants défilaient contre le racisme et l'antisémitisme. La profanation de Carpentras. Mon humble avis, ce devrait être fait depuis longtemps» (Bernard Langlois, Politis, 17 mai 1990) ; « N’est-il pas temps d’interdire le Front national…? L’indignation est générale, et les témoignages de solidarité à l’égard des concitoyens juifs se multiplient. Mais l'enquête piétine. Rebondissement dans l'affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras. La profanation de Carpentras. Un mat de parasol (accessoire qui sert à marquer les futures tombes) est retrouvé sous le corps, comme glissé entre ses jambes : on parle d'un « simulacre d'empalement », mais l'examen anal effectué par les deux médecins légistes révèle qu'il ne porte aucune trace du manche de parasol[3]. Ce mécanisme est manifeste dans les médias. La profanation du cimetière de Carpentras provoque une déflagration médiatique. L’accusation est plus directe au cours de la manifestation du 14 mai, qui avait rassemblé tous les partis sauf le FN. Elle témoigne en effet de la progression des idées racistes et … Le soir du 8 mai 1990, date anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, deux jours avant Carpentras, Antenne 2 diffuse le documentaire de Nuremberg à Nuremberg, qui montre les images terribles du génocide dans les camps et évoque les déclarations antisémites de Vichy. Dans les jours qui suivent la profanation, deux membres du Parti nationaliste français et européen sont arrêtés, mais rapidement relâchés en l'absence de preuve les incriminant. Dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, 34 sépultures du petit cimetière juif de Carpentras sont profanées, dans cette ville où vit une communauté juive ancestrale datant de l'époque des "juifs du Pape". Le 24 avril 1997, 4 skinheads avignonnais étaient condamnés a des peines comprises entre 20 et 24 mois de prison par le tribunal de Marseille. Histoire En images: en mai 1990, l'indignation en Alsace après la profanation du cimetière de Carpentras . Trente ans après, la profanation du cimetière juif de Carpentras reste un des actes antisémites les plus marquants de l'après-guerre en France: il Jean-Marie Le Pen avait ainsi déclaré que les chambre à gaz des camps nazis étaient « un détail de l’histoire » au micro du Grand Jury de RTL le 13 septembre 1987, et avait fait un jeu de mot douteux sur le nom de l’homme politique Michel Durafour (« Durafour-crématoire ») le 3 septembre 1988. L'instruction établira plus tard que la jeune femme est une mythomane, mais ses propos alimentent alors la tension autour de l'affaire. Carpentras devient un souvenir traumatique utilisé dans le storytelling du parti. Les dirigeants locaux du FN, Guy Macary et Fernand Teboul, faisaient eux-mêmes partie de la communauté juive[28], ce qui ne pouvait que déplaire aux néonazis. Des legionnaires revendiquent dans une lettre adressée au procureur de la République, les actes commis en mai 1990. Le lendemain, le président de la LICRA, Pierre Aïdenbaum, tient une conférence de presse. Une des conséquences de cette affaire est la stigmatisation du jeu de rôle, durablement étiqueté comme rassemblement de profanateurs, de casseurs, de satanistes et autres profils à tendance morbide. La réaction de l’opinion publique contre l’extrême-droite est forte, les demandes d’interdiction du FN se multiplient (citées par Paul Yonnet dans La machine de Carpentras) : «Alors faut-il interdire Le Pen ? », « L’affaire de la profanation de Carpentras confiée à un nouveau juge », « Quatre hommes sont jugés à partir d'aujourd'hui pour violation de sépultures Carpentras, le récit de sept ans d'enquête », « La profanation de Carpentras a été longuement préméditée », « Rumeurs et néonazis : retour sur l'affaire du cimetière de Carpentras ». Dans la journée du 9 mai, personne n'entre dans le cimetière ce qui explique que la profanation ne soit découverte que le lendemain[1]. Une centaine de manifestations dénonçant le racisme et l’antisémitisme sont organisées en France entre le 10 et 18 mai. Le 11 mai, l’affaire fait la une de tous les journaux et soulève le […] Le 10 mai 1990, deux femmes venues se recueillir dans le cimetière juif de Carpentras (Vaucluse), l’un des plus vieux d’Europe occidentale, découvrent une profanation. Des tombes juives vandalisées" Télévision. Mais les faits n'ont été découverts que le 10. L'arrivée rapide sur les lieux du ministre de l'Intérieur, Pierre Joxe, qui stigmatise les « abominations racistes » est en effet vite relayée par les journaux télévisés et radiodiffusés qui reprennent ses propos, mais sans informations précises sur la réalité des faits[4]. La profanation du cimetière juif de Carpentras, dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, reste l’un des actes antisémites les plus marquants de l’après-guerre en France. 1:40. Télévision Le ministre de l’Intérieur, Pierre Joxe, se rend sur place et met en cause les idées véhiculées par le Front National. « le racisme, l'antisémitisme et l'intolérance », « comme tous ceux qui expriment leur antisémitisme de façon explicite depuis des dizaines d'années […], est un des responsables, non pas des actes de Carpentras, mais de tout ce qui a été inspiré par la haine raciste », « comme les Bretons dans la Marine ou les Corses dans les douanes », « chercher soit du côté des communistes qui semblent être les maîtres d’œuvre de toute cette opération. Cela est rendu public plus tard, mais la profanation ne date pas du 10 mai comme annoncé initialement mais du 8 mai, soit la veille du passage de Jean-Marie Le Pen à la télévision[11]. Ainsi, le 11 novembre 1995, dans un meeting à Carpentras, Jean-Marie Le Pen demande des excuses à l’État. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Dans la nuit du 8 au 9 mai 1990, à Carpentras où vit une communauté juive qui date de l'époque des « juifs du Pape », 34 sépultures juives sont profanées : stèles renversées et brisées, sans inscriptions antisémites. Soupçonné d’être à l’origine de ces exactions, le FN s’insurge contre de telles accusations. (…) Mais, ce pourrait être aussi des mouvements subversifs islamiques dont on sait qu’ils ne portent pas spécialement dans leur cœur les Juifs »[13]. La profanation de Carpentras : des tombes juives vandalisées Le 8 mai 1990, 34 sépultures sont saccagées dans le cimetière de la petite ville du Vaucluse. On doit se taire et méditer, mais lorsque les criminels sont connus, on doit les dénoncer, nous les connaissons. Soumise à une intense pression, la juge d'instruction Sylvie Mottes est dessaisie de l'affaire, qui est transférée au tribunal de Marseille[8]. Trente ans après, la profanation du cimetière juif de Carpentras reste un des actes antisémites les plus marquants de l’après-guerre en France: il avait suscité une mobilisation historique, : 04 90 63 07 22. Dans la nuit du 9 au 10, trente-quatre sépultures du cimetière juif de Carpentras, un des plus importants et des plus anciens de France, sont profanées. Elle a en effet éveillé, dans l’opinion, le souvenir du nazisme et du génocide des Juifs (voir l’article Carpentras, 10-15 mai 1990, polysémie d’une profanation). Le Front national, tenu pour moralement responsable du forfait, était mis au ban de la nation. « L’effet Carpentras »n’a pas nui au FN. La profanation du cimetière de Carpentras symbolise la résurgence de l'antisémitisme en France et suscite émotion et inquiétudes. Aucun lien n'a été établi entre les coupables et le Front national. L’acte antisémite, commis avec quatre autres complices, avait été planifié par Jean-Claude Gos, un ancien militant du Parti nationaliste français européen, un groupuscule néonazi, en l’honneur de Hitler. Le Front national est alors un parti en pleine ascension électorale : il est au quatrième rang des présidentielles de 1988 avec 14,38%, au troisième rang aux européennes de 1989 avec 11,73 %. https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-10-avril-2019, Humilier les morts pour terroriser les vivants » : la profanation de Carpentras, Mouvement national-socialiste du Danemark, Cellule autonomiste et totalitaire Tiwaz 2882, Fédération d'action nationale et européenne, National Vanguard (American organization), Portail de la culture juive et du judaïsme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Affaire_de_la_profanation_du_cimetière_juif_de_Carpentras&oldid=177276107, Histoire des Juifs dans la France contemporaine, Profanation d'un cimetière juif en France, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Provence-Alpes-Côte d'Azur/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le 10 mai, la France se souviendra de la tristement célèbre profanation du cimetière israélite de Carpentras (Vaucluse) survenue il y a vingt-cinq ans. » (Pascal Bruckner, Le Monde, 17 mai 1990) ; « Il faut avant tout dissoudre le Front national » ( Alain Touraine, Le Nouvel Observateur, 24 mai 1990), etc. La profanation du cimetière juif de Carpentras en 1990 suscite une très vive émotion dans toute la France.

Lac De Nantua Baignade, Auberge Du Vieux Village, Mallemort Menu, Spa Alaena Biarritz Avis, Autoportrait Picasso Le Marin, Revenu Religieux En 6 Lettres, Esg Montpellier Prix, Center Parc Sologne,

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.